www.alat.fr, www.alat2.fr et www.matalat.fr,
les bases de données les plus complètes sur l’ALAT
N’hésitez pas
à me contacter :
christianmalcros@yahoo.fr

PELOTON D'AVIATION D'ARTILLERIE DE LA 1re DIVISION BLINDEE

68e Régiment d'Artillerie d'Afrique

 

Le peloton de la 1re division blindée comprend les 11e, 40e, 48e et 57e SOAA. Ces quatre sections participent aux campagnes de France et d'Allemagne. Au 25 août 1945, elles stationnent toutes en Allemagne. Le 1er novembre 1945, elles sont regroupées à Bourges puis, se déplacent sur Châteauroux. Le peloton est dissous le 1er août 1946 pour former avec deux sections le Peloton Avions de l'élément de Division Blindée n° 1 et une section du 25e Régiment d'Artillerie.

La tradition du peloton est recueillie par le 1er RHC, depuis le 22 avril 1980.

 

11e SOAA. Créée le 10 octobre 1943, la section rejoint le 68e RAA et, débarque à  Sainte-Maxime, le 20 août 1944. Début septembre 1944 elle opère à Chagny et Jury, en Saône et Loire, puis à la mi-novembre, à Seppois, dans le Haut-Rhin.

Sous les ordres du lieutenant Serraz puis, du commandant de Laborde Noguès.

Personnel  : sergent Genet Georges, pilote (AA).

 

40e SOAA. Créée en 1944.

 

48e SOAA. Créée en 1944.

Personnel: lieutenant Tarride, pilote.

 

57e SOAA. Créée en 1944.

 

Les codes portés par ses aéronefs sont ceux prescrit pour les appareils de la 1re Armée française, par la note de service n° 471/2-8, du 30 septembre 1944, d'après le message du 17 septembre 1944 du général commandant la 7e Armée US :

PA pour l'EM du 68e RAA

PB pour le 1er Groupe du 68e RAA

PC pour le 2e Groupe du 68e RAA (11e SOAA)

PD pour le 3e Groupe du 68e RAA

 

 

Le lieutenant Tarride, pose devant son Piper, codé PC, en Alsace, en 1944 (photo via Inch’ALAT).
A droitr, Jean Pajon devant un L-4, codé PB, en mars 1945, dans la région d'Ulm (photo via Jacques Pajon).
Le Piper L4B n° 43-1092, codé PB du peloton du 68e RAA (photo via Jacques Pajon).
Bref moment de détente pour le personnel. En haut, à droite, Hector, pilote, Simon, mécanicien,
et Jean Pajon, pilote, en mars 1945. Dessous, Jean Pajon, chef DLO, lisant une carte en janvier 1946 (photos via Jacques Pajon).
retour.