www.alat.fr, et www.alat2.fr,
les bases de données les plus complètes sur l’ALAT
N’hésitez pas à me contacter :
09 52 60 60 73
christianmalcros@yahoo.fr
retour.

DETALAT KABOUL

 

Le 2 septembre 2007, deux Cougar du 1er RHC de Phalsbourg arrivent à Kaboul pour huit mois, afin de relever les hélicoptères du détachement Caracal de l'Armée de l'Air, déployés depuis décembre 2006. Le détachement d'hélicoptère français en Afghanistan avait été mis en place après le sommet de Riga de novembre 2006. La France avait décidé de restructurer sa contribution à la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS ou ISAF en anglais) (1) et à l'opération "Enduring Freedom" (OEF) en adaptant son dispositif militaire aux besoins des Afghans et de la FIAS. Les Français sont alors engagés, au sein de l'ISAF, dans l'opération dénomée Pamir,  

Le détachement ALAT est composé de personnels de la 3e Escadrille d’Hélicoptères de Manoeuvre, de l’Escadrille d’Hélicoptères d’Observation Radar (EHOR) et des 1re et 2e Escadrilles de Maintenance Hélicoptères du 1er RHC de Phalsbourg, renforcés par des personnels provenant de la 4e BAM, du 5e RHC, du 12e RA et du 2e RD. Les deux Cougars ont été baptisés Yann et Géraldine, en souvenir de deux pilotes de l'ALAT, tués en service aérien commandé, en Cote d'Ivoire et à Pau en 2006. Outre le montage des équipements d’autoprotection tels que le blindage additionnel, le lance-leurres Saphir A, les déviateurs-dilueurs de jets (DDJ), la plus marquante des évolutions reste le montage de deux mitrailleuses MAG 58 en sabord, sur chacun des deux appareils pour assurer l’autoprotection face aux tirs directs d’armes d’infanterie. Cette évolution a nécessité une formation rapide pour le Peloton de Reconnaissance Balisage (PRB) comme pour les équipages.

Les 40 personnels du DétALAT Kaboul, la "Task Force Cougar" sont installés sur KAIA (Kabul International Airport), où se côtoient 1 100 personnes d’environ 25 nationalités différentes, Malgré une période d’adaptation quelque peu difficile liée à l’altitude (KAIA se situe à 1 750 mètres), à la poussière, et surtout au bruit généré par la proximité immédiate de la "zone vie" avec l’aéroport, le détachement a rapidement su trouver son rythme de croisière. Il évolue dans un contexte multinational complexe, entre d’un côté, l’opération "Enduring Freedom" sous commandement américain, et de l’autre la mission d’assistance de l’ISAF RC-C sous commandement Turc.

La mission principale demeure la MEDEVAC (évacuation médicale) au profit de la coalition et des forces Afghanes dans le "Regional Command Capital" (RC-C) de Kaboul, assurée 24 heures/24 et 7jours/7 avec un maintien d’alerte à trente minutes de jour et une heure de nuit. Le détachement Français est colocalisé avec un détachement Italien équipé de trois AB 212 assurant la CASEVAC, ainsi qu’un détachement Turc armé avec deux S70 (UH-60 "Blackhawk") dont la mission est limitée aux vols de reconnaissance en RC-C. Contrairement à celui de l’ALAT, les règlements nationaux de ces deux détachements leur interdisent le vol de nuit au-delà du niveau 35, le détachement français est ainsi "taské" pour toutes les missions "non-conformes" de nuit, comme de jour. Les missions secondaires de la "Task Force Cougar" sont l’héliportage et l’hélitransport au profit des troupes de l’ISAF et des "mentors" Français implantés au sein de l’armée afghane (OMLT). De septembre 2007 à janvier 2008, ils ont réalisé 240 heures de vol dont 30 % de nuit, en 120 missions. Le bilan s’élève à quatre MEDEVAC, cinq EVASAN, un SOF (show of force en protection d’une unité ayant subi une attaque suicide), un héliportage/MEDEVAC au profit de l’Armée Nationale Afghane au contact (une tonne de munitions à l’aller et deux blessés au retour…) et plus de 50 transports tactiques. Le 26 avril 2008, les deux Cougar sont relevés par deux Caracal de l'Armée de l'Air.

Début octobre 2008, deux Gazelle Viviane de l'ALAT et un Caracal de l'Armée de l'Air viennent compléter le dispositif aérien de deux Caracal déjà en place. Une troisième Gazelle les rejoint fin décembre. Ils renforcent l’aéromobilité et les capacités d’observation et d’intervention des forces de la coalition. Les Gazelle sont armés de missiles HOT et dotés d’un viseur optique et d’une caméra thermique dont la portée de détection est supérieure à quatre kilomètres. Leurs principales missions sont la reconnaissance armée, la surveillance et l’intervention. Leur dispositif de protection comporte, outre des sièges blindés, des détecteurs d’alerte radar et des lance-leurres. Avec cet équipement, les Gazelle peuvent évoluer jusqu’à 4000 mètres d’altitude, voire 6000 mètres dans certaines configurations. La première mission a lieu le 15 octobre, avec une Gazelle désarmée et un Caracal, pour un vol d'essai de Kaboul à Tora. Les missions des Caracal sont le transport logistique ou de troupes, l’évacuation médicale, la recherche et le sauvetage, la reconnaissance et la surveillance. Ils transportent en permanence au moins deux commandos et sont armés de mitrailleuses de sabord. Ils disposent d’une capacité tous temps, d’une caméra thermique avec télémètre laser et d’un identificateur ami/ennemi. Le blindage des sièges et de la soute leur assurent une protection face aux attaques sol/air à l’arme légère. Equipé de lance-leurres, le Caracal possède un détecteur de départ de missiles qui crée une bulle autour de l’appareil et protège ainsi tout appareil inclus dans cet espace (d'où les vols mixtes Caracal/Gazelle). De plus, un dispositif de maintenance dédié et autonome est mis en place au sein du détachement hélicoptère de Kaboul afin d'assurer la pleine capacité opérationnelle des cinq hélicoptères et de réparer une éventuelle panne dans les délais les plus brefs. Les hélicoptères déployés en Afghanistan ont une disponibilité supérieure à 95%. Le 9 juillet, le DetALAT prend le nom de Task Force "Mousquetaire".

En moins d'un an, la France aura considérablement renforcé ses moyens héliportés en Afghanistan. Alors qu'au moment de l'embuscade d'Uzbin, en août 2008, il n'y avait que deux hélicoptères français dans le pays, ils seront une dizaine en août 2009, avec l'arrivée de trois Tigre le 26 juillet. Les trois Tigre et les trois Gazelle de l'ALAT ainsi que les trois Caracal de l'Armée de l'Air sont  tous basés à Kaboul.

 

BATALAT KABOUL

 

Arrivés par gros porteur dans la matinée du 8 octobre 2009, deux Cougar, viennent s'ajouter aux autres hélicoptères déjà en place. Ce renforcement amène le détachement à se restructurer et se transformer en bataillon d'hélicoptères, début octobre. Ainsi, compte tenu du nombre d'aéronefs et afin de mieux répondre aux impératifs de planification et de conduite des opérations, le bataillon s'est réorganisé, en se dotant d'un Etat-major tactique (EMT). Composé d'une cellule "opérations", d'une cellule "logistique", d'une cellule "renseignement", et d'une cellule "moyens d'information", l'EMT optimise l'utilisation des onze aéronefs français à voilure tournante désormais présents sur le théâtre. Grâce à cette nouvelle structure et à cette valorisation des capacités d'hélitransport, le bataillon d'hélicoptères répond aux besoins opérationnels de la Task Force La Fayette, crée le 1er novembre, et qui se déploie à partir du 2 novembre en Kapisa et Surobi.

D'autre part, le regroupement des forces alliées de la zone sud vers la zone nord de l’aéroport international de Kaboul (KAIA) se déroule en deux temps : installation de la zone vie au nord à compter de mi-novembre, puis déménagement de la zone technique et du CO bataillon à compter de février 2010.  La plateforme aéronautique est constituée par trois tentes P40 et deux tentes P20, situées à proximité du tarmac. Pour les personnels, les mandats sont de six mois, mais tous n'effectuent pas la même durée de séjour. Les membres de l'état- major restent sur place pour la totalité du mandat, les équipages de RHC et les mécanos font des rotations de trois mois et ceux du RHFS de deux mois.

Le 10 juin 2011, en fin de journée, une Gazelle, en mission avec un Cougar, s’écrase à une vingtaine de kilomètres de Bagram. Les conditions météorologiques sont très dégradées. Le chef de bord et le pilote, gravement blessés, sont  héliportés vers l’hôpital militaire américain de Bagram, où le chef de bord, le lieutenant Matthieu Gaudin, du 3e RHC, succombe des suites de ses blessures.

Le 5e mandat de la TF "Mousquetaire" s'achève le 30 novembre 2011 sur un chiffre-record de 800 missions (2800 heures de vol) et de 100 MEDEVAC. Vingt "Hot" ont été tirés, une centaine de roquettes de 68 mm et un peu moins de 6000 obus de 30 mm, détruisant notamment sept VBIED en Kapisa.  

Un des cinq Tigre, venu de France pour appuyer le désengagement de Tagab, n'est resté sur zone que quatre semaines en septembre 2012. Le 6 octobre, dans le cadre du retrait des troupes françaises d’Afghanistan, un Antonov 124 en provenance d’Istres a embarqué quatre Gazelle du bataillon d’hélicoptères ainsi que du fret technique à destination de la France. L’opération, réalisée en moins de trois heures par le détachement de transit interarmées, met un terme à cinq années de présence du détachement Gazelle. Les équipages Gazelle ont réalisé près de 7000 heures de vol, partagées en missions d’appui, de renseignement ou d’escorte. 5000 missions de jour comme de nuit, contribuant à la sécurité des opérations conduites par l’ensemble des bataillons français engagés dans les vallées d’Uzbeen et de Kapisa ou entre Kaboul et Nijrab. Au cours de ces missions, ce sont plus de 60 missiles HOT qui ont été tirés, que ce soit en appui des troupes ou en destruction d’objectifs à forte valeur ajoutée tels que des caches d’armes ou des véhicules IED.

Les moyens du BATHELICO sont passés de 14 à 8 aéronefs. Il conserve quatre hélicoptères de types Cougar et Caracal et quatre hélicoptères Tigre afin de poursuivre sa mission d’évacuation médicale ou d’appui des troupes au sol. La TF "Mousquetaire" perd aussi, le 30 novembre, un Cougar et un Caracal qui reprennent le chemin de la métropole.

Dans la première quinzaine de décembre 2012, deux Tigre regagnent le France, les deux derniers suivent le 3 février 2013. Leurs équipages ont réalisés 4215 heures de vol, en 2600 missions, de jour come de nuit, et ce sont plus de 19 000 obus de 30 mm et 420 roquettes de 68 mm qui ont été tirés, en trois ans et demi de présence. Les Cougar et Caracal restant ne partiront qu'en mars 2013, la mission du détachement hélico de Kaboul ayant pris fin officiellement, le 25 février 2013.

 

(1) La résolution 1386 du Conseil de Sécurité des Nations Unies créé, le 20 décembre 2001, la Force Internationale d'Assistance et de Sécurité (FIAS).

Sources : Ministère de la Défense, Revue d'information de l'ALAT n°18, EMA Opérations, Xavier-Michel Conoir.

 

6 août 2009, le Tigre se familiarise
avec son nouvel environnement (photo Stéphane Leroy).
retour.
retour.
Trois Tigre en attente sur la FOB de Tora, avec le Cougar Medevac,
le 31 juillet 2010 (photo via Stéphane Leroy).
commandants.
Cougar/Gazelle.
Cougar.
Tigre.
insignes ISAF.
insignes ISAF.
Commandants
Cougar/Gazelle
Cougar
Tigre
Cliquez sur le nom
de la fiche que vous
souhaitez consulter