www.alat.fr, et www.alat2.fr,
les bases de données les plus complètes sur l’ALAT
N’hésitez pas à me contacter :
09 52 60 60 73
christianmalcros@yahoo.fr

DETACHEMENT D'ALAT DU TERRITOIRE FRANCAIS DES AFARS ET DES ISSAS

- DETALAT TFAI -

A partir du mois de mai 1972, les cadres du futur DETALAT du TFAI se regroupent sur la base du Galdiv 11 à Pau. Une première fraction, constituant le détachement précurseur, débarque à Djibouti le 4 juin. Créé administrativement, le 17 mars (1), le DETALAT est officiellement créé le 1er juillet, et il perçoit ses premiers appareils quatre jours plus tard (deux Alouette II Astazou et un Puma). Le 11 juillet, a lieu le premier vol de reconnaissance sur le territoire.

Les premières missions de tirs de missile SS11 montés sur SA-318C Alouette II Astazou se déroulent en février 1973 au champ de tir du Goubed.

En janvier et février 1974, un SA-330B Puma est mis en place en Ethiopie pour transporter vivres et médicaments au profit des populations victimes de la famine.

La capacité antichar du détachement est renforcée par l'arrivée de deux Alouette III, provenant du GALDIV 11, en avril 1974. Le 3 décembre, l'ERGM de Montauban livre trois autres Alouette III. Les trois Alouette II Astazou du début sont alors rapatriées en métropole à la même date.

Lors d'une mission de coopération avec un pays voisin, des équipages du détachement franchissent, pour la première fois, la mer Rouge, le 21 avril 1975.

Le 24 mai 1976, lors d'un exercice à Djibouti, avec des éléments de la 13e DBLE, un Puma, en formation avec deux autres hélicoptères, percute le sol, provoquant la mort de deux de ses trois membres d'équipage (l'adjudant Jean-Louis Dubost, mécanicien navigant, et le maréchal des logis-chef Christian Baixas, pilote) ainsi que de cinq légionnaires.

Le détachement est dissous le 27 juin 1977, pour former le DETALAT Djibouti, par changement de dénomination, à la suite de l'accession du territoire à l'indépendance.

 

DETACHEMENT D'ALAT DE DJIBOUTI - DETALAT DJIBOUTI -

Créé, par changement de dénomination du DETALAT TFAI, le 28 juin 1977, le DETALAT de Djibouti intervient avec un SA-330B Puma, en janvier 1980, à la Réunion après le passage du cyclone Hyacinthe.

Le 8 mai 1978, un Puma s'écrase au décollage, de nuit, en forêt du Day. Le capitaine André Vergnes et l'adjudant André San Nicolas sont tués, et il y a de nombreux blessés.

Au mois d'avril 1980, le DETALAT a enregistré plus de 18 000 heures de vol (dont plus de 1900 de nuit) depuis sa création en juillet 1972. Il maintient en alerte EVASAN une Alouette III, trois semaines sur quatre. Un SA-330B Puma est également maintenu en alerte à trente minutes toute l'année (deux heures en dehors des heures de travail).

Cette unité (8/89/43), formant corps, se compose:
- d'une ECS (4/39/40) avec la SSIS, le Peloton Ravitaillement carburant et munitions, le service auto, soutien du PC et du Detalat et d'un peloton de réparation mobilité commandé par un officier du matériel Alat,
- d'une Escadrille des Moyens Aériens (EMA) avec un peloton à  cinq Alouette III, et un peloton de cinq SA 330 Puma et deux L-19E, arrivés en 1982.

Les dix hélicoptères sont servis par vingt-quatre pilotes (dont seize sous-officiers), six mécaniciens-navigants et un contrôleur naviguant, tous sous-officiers. Au peloton technique, vingt-deux sous-officiers et un officier, lui-même pilote, œuvrent pour mettre en ligne les appareils.

Les missions de ces années sont principalement orientées sur la défense de la république de Djibouti face à une menace en provenance de l'Ethiopie alors sous un régime marxiste. Elles reproduisent les schémas tactiques en vigueur en Europe face aux forces du pacte de Varsovie, actions Antichar par combinaison de frappes de moyens aériens avec les Alouette III et de moyens terrestres grâce aux équipes Milan de la 13e DBLE héliportées par SA 330 et aux escadrons blindés du 5e RIAOM.

L'adjudant Jean-Claude Schenck trouve la mort dans l'accident de son Alouette III, le 27 octobre 1983, en heurtant une ligne à Damerjog.

Dernière unité à utiliser ce type de système dans l'ALAT, le détachement reverse ses Alouette III armées de missiles SS11, le 15 juin 1987.

En juin 1998, le détachement met en œuvre 3 Gazelle HAP avec du personnel provenant du 1er RHC. Puis, en 2001, deux Gazelle Viviane viennent renforcer le détachement.

 

BATAILLON D'ALAT DE DJIBOUTI - BATALAT DJIBOUTI -

Le 1er janvier 2006, création du bataillon d'ALAT de Djibouti, par changement de dénomination du DETALAT de Djibouti.

Composé de 91 personnes, le BATALAT est rattaché organiquement au 5e RIAOM en début d'année 2008 mais conserve appellation et fanion. Il demeure fonctionnellement aux ordres directs du général COMFOR. Cette évolution permet de recentrer le personnel du BATALAT sur le métier  "aérocombattant" sans perte d’efficacité vis-à-vis de l’employeur.

 

DETACHEMENT D'ALAT DE DJIBOUTI - DETALAT DJIBOUTI -

Le 15 juin 2011, avec la dissolution de l'ECMA et de l'EMH 1, le Batalat redevient Detalat.   Forte de 66 personnels répartis entre personnel affecté et détachements tournants, cette formation rattachée administrativement au 5e RIAOM depuis 2008, voit sa dotation passer à quatre Puma et deux Gazelle canon. Cette unité professionnelle remplit les missions les plus diverses  :

- Evacuations sanitaires de ressortissants militaires et civils, français et étrangers  ;

- Opérations héliportées et hélitransportées  ;

- Parachutages  ;

- Interventions armées au canon de 20 mm en appui feu rapproché  ;

- Entraînements et instructions des modules tournants aux atterrissages et décollages en milieu désertique, de jour comme de nuit, avec systèmes à intensification de lumière  ;

- Missions à partir de bâtiments de la marine nationale  ;

- Escortes armées.

 

Le fanion du Detalat TFAI est déposé depuis le 24 avril 1979 à l'ES.ALAT.

 

(1) DM n° 2540/DN/EMAT/I.O.CD du 17 mars 1972 et DM n° 2646/DN/EMAT/I.O.CD du 17 mars 1972.

 

Remerciements  : lieutenant-colonel Thibault de Follin.

 

Vue du Detalat 
et le mâts avec 
les couleurs 
djiboutiennes 
et françaises. 
Au pied, la stèle 
du Detalat 
(photos via 
Thibault de Follin).
Cliquez sur l’image 
pour l’agrandir.
Cliquez sur le nom
de la fiche que vous
souhaitez consulter
Vue aérienne du terrain de Djibouti (photo via Thibault de Follin).
insignes Djibouti.
retour.
retour.